Comment aimer un enfant?

Publié le par Mary

Mon fils a presque deux ans, et s'il n'était pas attendu il a été désirée d'une force vous ne pouvez pas savoir.
Pourtant quand il est né, je me suis trouvée complètement dépourvu face à ce petit être.
Mes idées préconçues d'éducation, de sentiments, tout s'est écroulé. Il n'est en effet pas simple d'être une mère et pas vraiment innée non plus.

J'ai eu beaucoup de difficulté à accepter mes faiblesses. J'ai repris le travail parce que je ne supportais plus de rester enfermée chez moi avec mon fils, fait qui ne correspondait pas du tout avec ma conception idéalisée d'une mère restant à la maison pour le bien de ses enfants.

Dans mes doutes, mes désespoirs, mes faiblesses et mes larmes une amie m'a été d'un très grand soutien. Elle m'a permis d'avancer là où je me serais entêté. Mais elle me sentait toujours travaillé par mes démons, à la recherches de réponses. C'est pourquoi pour mon anniversaire elle m'a offert "Comment aimer un enfant? "de Janusz Korczak


Sur le coup j'ai trouvé la question très bête... comment un livre peut il nous expliquer comment aimer un enfant? c'est quelque chose de tellement particulier...

Mais bon je ne voulais pas vexer mon amie j'ai donc ouvert le livre pour essayer d'y trouver des réponses.


Mais des réponses claires et précises je n'en ai pas trouvé. Ce n'était d'ailleurs pas le but de l'auteur. Je cite:"
Si après avoir reposé ce livre, tu te mets à suivre le cours de ta propre pensée, c'est que ce livre aura atteint son but. Mais si tu feuillettes dans l'espoir d'y trouver conseils et recettes, tu seras déçue de ne pas en découvrir beaucoup... Car je ne sais pas et je ne peux pas savoir de quelles manières des parents que je ne connais pas, dans des conditions que j'ignore, pourraient élever un enfant qui m'est inconnu. et je dis bien "pourraient" et non "désireraient" ou "devraient""

Par contre des questions je ai trouvé... tellement que j'ai commencé ce livre en septembre et que je viens de lire finir, pour me laisser le temps de le digérer, de cogiter.


Ce livre est magnifiquement écrit. De petits chapitres qui permettent de s'arrêter sur une idée et de poser le livre pour y réfléchir. Des termes très clairs. Une étonnante impression de modernité alors que le livre a été écrit en 1915. une logique implacable mais auquel je n'avait pas pensé. Et surtout l'auteur replace l'enfant dans son rôle qu'il est vraiment un enfant et non pas un adulte futur. Il nous rappel ce que nous oublions bien souvent et la vision de l'enfant lui même est extrêmement intéressante.


Depuis je me suis réconciliée avec beaucoup d'angoisses concernant mon éducation et d'angoisses concernant la vie tout cours. Je relativise plus.

Bref ce livre m'a fait un bien fou. c'est un merveilleux cadeau. Merci à toi mon amie.

Je le conseille à toute les mères actuelles et futures et aussi aux pères, oui, oui, y a pas de raison....

Publié dans J'aime

Commenter cet article

Alba 05/11/2009 22:46


"Je pense que mon fils est bien plus heureux maitnenant que si on devait rester l'un et l'autre tous les jours 24h/24 ensemble"

en fait tu pensais que tu devais rester près de lui, pour son bonheur...
mais être loin de sa mère pour une journée, ce n'est pas un malheur pour un petit enfant curieux, éveillé, et choyé par ceux qui s'occupent de lui.
Et c'est un bonheur pour lui de retrouver sa mère le soir et de lui montrer comment il a grandi...
On se fait des idées de ce qu'on devrait faire, et c'est justement ça que l'on ne doit pas faire !
Tu as fait le bon choix, si cela te convient !
J'ai fait le même il y a 3 ans, et puis... lors de mon long congé de maladie j'ai pu retrouver la joie d'être cool avec pépette au petit déjeuner, de la prendre à la sortie de l'école et de faire
un gâteau ensemble, de faire les devoirs dansle calme sans houspiller tout le monde, de cuisiner des bons petits plats pour le soir...
Mais ça n'a duré qu'un mois ! Plus, je ne peux pas...


Mary 06/11/2009 14:27



Effectivement il est surement mieux chez la nourrice qu'avec moi qui m'énerve facilement. je bose 3 jours dans la semaine, ça m'aére un peu et me repose aussi et du coup ça me permet d'être
plus patiente. Contente de voir que je ne suis pas la seule. bisous



kat 05/11/2009 00:04


alors le voici ce fameux livre! et bin tu m'as donné envie de le lire, j'attendais ton article avec impatience!ton amie t'a fait un magnifique cadeau à ce que je vois ;o)
je note les références...merci ma belle,
bisous


Mary 05/11/2009 10:30



Oui un surperbe cadeau. Bisous



claudine 04/11/2009 20:32


comme tu dis être une mère n'est pas innée, je n'avais pas du tout l'instinct maternelle, j'avais une trouille bleue de tout rater avec mes enfants, maintenant ils commencent à être grands (15 et
18 ) et quand je les regarde je me dis que finalement je ne m'en suis pas si mal sortie (sans me vanter) .....   bisous    claudine


Mary 05/11/2009 10:33



Finalement on fait comme on peu avec les moyens qu'on a, l'important c'est l'amour et la présence... et même des fois si on a l'impression d'avoir loupé, quelques années plus tard on se
dit que finalement non... Bisous



Nanna 04/11/2009 08:45


Et oui, je ne pense pas qu'être mère soit inné......et l'éducation est encore autre chose ! Pas toujours facile tout ça, avec tous ceux qui nous entourent et y vont de leur petit savoir, conseil ou
"ordre" ! alors, fais comme bon te semble, et si ce livre t'a aidé, j'en suis bien contente !
Je crois que je vais le chercher pour le lire .........
Bises !


Mary 05/11/2009 10:20



J'ai de la chance d'avoir été bien entouré sans trop de conseil non demandé. Et tout le monde a accepté mon désir de reprendre le travail pour m'aérer un peu la tête, donc j'ai pas eu de
culpabilisation en plus de mes angoisses internes. Mais c'est vrai que le rôle de mère est loin d'être simple.
Bises



Alba 04/11/2009 08:15


Je crois bien que ce mal d'être mère est un mal universel, que nous cachons toutes en nous, même celles qui semblent les plus sûres.
Je pense qu'il faut apprendre à s'accepter soi-même, ne pas être trop exigeante avec soi ni avec l'enfant, et surtout l'aimer d'amour, c'est à dire vouloir son bien, son bien-être et son bien
devenir ...
Après on mélange ces ingrédients et on fait sa propre sauce !

Petite Mary, j'ai un petit coeur pour toi qui t'attend chez moi,
bisous


Mary 05/11/2009 10:22



Oui il faut savoir rejetter l'idéalisation du rôle de mère. Moi je me voyais femme au foyer pour élever mes enfants et en fait non j'en suis tout bonnement incapable.
Comme tu dis il faut s'accepter soit même et prendre conscience de ses limites. Je pense que mon fils est bien plus heureux maitnenant que si on devait rester l'un et l'autre tous les jours
24h/24 ensemble.

Bisous



Zip de Zoup 04/11/2009 07:51


Cela me donne envie de l'offrir à ma fille. Merci Mary de cette analyse.
Bisous de Zoupie 


Mary 05/11/2009 10:23



Avec plaisir. Bisous



Secyl 04/11/2009 01:56


L'éducation d'un enfant est un sujet très vaste ... tout le monde a ses idées.  Du moment qu'on l'aime ... le secret est peut être là ?


Mary 05/11/2009 10:24



Oui c'est un peu ça.



leoetlisa 03/11/2009 23:44


Et bein, Mary, si je m'attendais.... C'est bien de réussir à en parler c'est que tu es sur la bonne voie. Ma hantise la plus forte quand j'étais enceinte c'était justement de ne pas aimer mon
enfant. Je savais qu'il existait des unités mère enfant dans un hôpital près de chez moi et je me voyais déjà les contacter. Heureusement, à la naissance de Léo le lien s'est créée très vite. En
tout cas, je suis sûre que ton livre m'apprendrait beaucoup de choses, j'ai d'ailleurs bien envie de le lire. Et tu as une amie précieuse....


Mary 05/11/2009 10:27



Je n'ai pas été au point d'avoir besoin d'une unité mère enfant mais moi qui me voyais femme au foyer au bout de neuf mois en tête à tête avec mon fils j'ai éprouvé le besoin de prendre
l'air de trouver du travail et de faire ma petite vie. Ca ne m'empeche pas d'aimer mon fils. Mais j'ai mis un temps avant d'arrêter de m'en vouloir de ne pas rester à la maison alors que
financièrement je le pouvait pour m'occuper de lieu. Bon en même temps j'ai coupé la poire en deux, j'ai trouver un mi temps.
Effectivement je dois beaucoup à cette amie. Bisous



JESSIE 03/11/2009 22:00


Coucou, je ne savais pas pour ton histoire à la naissance de ton fils, et tu à l'air d'avoir bien avancer, et je pense que tout vient avec le temps. Ca doit etre un long travail.

Merci pour ton passage sur mon blog.

Bisous .


Mary 03/11/2009 22:07



Un long travail loin d'être terminé mais je suis sur la bonne voie.
N'oublie pas de mettre une newsletter sur ton blog
Bisous



Martine 03/11/2009 20:40


Tu m'as donné envie de lire ce bouquin, devenir une maman, c'est un tel chamboulement !
Bisous


Mary 03/11/2009 20:51



Tu veras si tu le lis que c'est vraiment un bon bouquin. bisous



☼♥ Lajemy ♥♪ 03/11/2009 20:36


mes garçons sont plus grands maintenant mais je te comprends, les débuts ont été difficile avec mon premier même si comme pour toi il était vraiment désiré...
bisous à toi


Mary 03/11/2009 20:50



Bisous à toi



Dracipe27 03/11/2009 20:36


Ce n'est pas une question anodine,mais qui peut s'exporter sur les gens en général.


Mary 03/11/2009 20:50



Sauf que les gens n'ont pas besoin de notre amour pour se construire, ils ont normalement pu se construire de part l'amour de leur parent. C'est pour cela que l'éducation et l'amour que l'on
donne à un enfant est particulier et si important. Même s'il faut savoir aimer les autres pour s'aimer soit même



petitefleur 03/11/2009 18:25


gros soucis avec ma newsletter  toute les personne inscrite on étaient suprimer je ne c pas du tout pourquoi je revient  de 1semaine de vacances  et que fut ma surprise en voyant
celapuff degouter  encore  une surprise de plus
 a bientot bisous


Mary 03/11/2009 19:41



C'est pas un souci ça je vais retourner m'inscrire. t'es sure que c'est pas un bug overblog et que demain tout aura réapparu? bisous



Dany 03/11/2009 15:51


Certainement un livre intéressant, un peu tard pour moi mais je peux toujours l'offrir aux enfants. bisous 


Mary 03/11/2009 20:26



Quand tu auras une ribambelle de petits enfants beaux comme des coeurs.Bisous



Fred 03/11/2009 14:06


je suis tout à fait d'accord : avant , on a des idées, des principes, après... on est parent !  on fait ce qu'on peut au jour le jour, on s'adapte, on apprend à connaitre et à aimer son
enfant... joli article. Je pense aussi qu'à partir du moment où on se pose des questions, on est de bons parents... Bisous


Mary 03/11/2009 20:27



Oui mais les questions ne doivent pas se transformer en angoisses sinon ça te bouffe. Bisous



Erato 03/11/2009 14:04


J'aime beaucoup ton billet , il est émouvant et tellement vrai .La venue d'un enfant , même grandement désiré , prend une très grande place dans le couple qui doit se restructurer .La Maman , même
épaulée , se trouve être " le guide " de ce petit et perdre ainsi son statut de femme privilégiée .Mais avec la confiance , l'amour , les découragements , les récompenses , cet état , merveilleux
et angoissant d'ête mère , aboutit au pur bonheur .Je te souhaite de le rencontrer .Je t'embrasse Mary 
    


Mary 03/11/2009 20:28



Et surtout devoir abandonner l'idée qu'on se faisait  d'être de bons parent c'est aussi très dur à vivre. Bisous



Eliane 03/11/2009 14:01


chamboulement physique, chamboulement psychique,  pour un merveilleux petit bout d'homme, on a ou pas la fibre maternelle, mais certaines et meme beaucoup ont besoin de réfléchir  et oui
un livre peu aider...  bisous et profite de ton bonheur d'etre une maman.

bisous clic et excellente journée


Mary 03/11/2009 20:29



Merci bonne soirée



La Romanche 03/11/2009 13:43


Quand j'ai lu le titre de ton article.... j'ai eu la même réaction que lorsque tu l'a lu sur la couverture du livre. Mais tu m'a donné envie de le feuilleter moi aussi.


Mary 03/11/2009 20:29



je te le conseille



canelle56 03/11/2009 13:04


BonjourMary , je prends note on ne sait jamais , les petits enfants naissent chez moi en ce moment et ce livre peut aider je pense a comprendre certaines de la vie
bisesMary


Mary 03/11/2009 13:10



C'est un magnifique cadeau. bises



Sherry 03/11/2009 12:50


ma mère disait que le "métier" le plus difficile au monde c'était celui d'être mère. J'ai connu des situations similaires à la tienne....  et j'ai essayé de faire au mieux. J'ose espérer que
je ne "me suis pas plantée".. ce livre est un joli cadeau.... bonne journée.. bisous


Mary 03/11/2009 13:10



Tant que tu as fait ton possible c'est le plus important. Bisous



J 03/11/2009 11:46


Merci à toi d'avoir fait l'effort de l'ouvrir, de m'avoir fait confiance quant à sa lecture, d'être mon amie.
Je me suis demandé : Comment n'ai-je pas songé plutôt à lui offrir ?
Peut-être parce qu'il faut être prête pour le lire, tant Korczak déconstruit nos représentations d'adultes.
C'est l'un des plus beaux livres sur l'enfance et sans aucun doute le plus empathique.
Merci également d'en parler, Mary.
Je suis si contente qu'il t'ait ouvert des portes !


Mary 03/11/2009 11:52



Merci à toi d'y avoir pensé pour moi. j'attaque les autres très prochainement.

T'es déjà rentrée de vacances?

Bisous