Je dirai au destin que je t'aime- D.Richard

Publié le par Mary

Il y a quelques temps je suis passée de l'autre côté de la force. J'ai acquis une liseuse. Principalement pour me lire tous les classiques gratuitement parce que ma bibliothèque de village n'est pas calé question Zola, Jane Austen, etc...

J'ai découvert récement sur Amazon une catégorie Ebook Indés qui repertorient des livres publiés sur la plateforme d'autoédition Kindle. En gros des livres qui n'ont pas encore trouvés d'éditeurs et que les auteurs publient directement.

Il y a de tout: romans, policiers, même des érotiques (la mode a t'elle été lancée par 50 nuances ou est ce que j'avais loupé l'énorme quantité de livres érotiques existante) à des prix vraiment réduits( en général moins de 3 euros). J'y ai trouvé quelques bons livres.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41GT8oFF2BL._AA278_PIkin4,BottomRight,-51,22_AA300_SH20_OU08_.jpg

 

Ce qu'en dit l'éditeur:

"Deux ans auparavant, un séisme avait fait basculer son existence…Un séisme de la vie qui avait dévasté les fondations de son bonheur, l’avait laissé presque vivant, debout mais à moitié mort.
A cette époque, il n’avait pas de cœur. Pas de cœur, à lui. Car il l’avait offert à Linda, depuis trois ans. Ou alors, elle le lui avait pris. Ou plutôt, ils s’étaient échangé leurs cœurs. Non, ils s’étaient tricoté leurs cœurs, l’un à l’autre. Oui, chaque fibre de l’âme de Linda s’était nouée à chaque fibre de celle de Jean, pour ne faire qu’un, depuis qu’elle s’était jetée sur lui, en voulant entrer de force dans le wagon d’un métro bondé, à dix-neuf heures. Par chance, il l’avait rattrapée, de justesse, dans ses bras, pour lui éviter d’être éjectée par la pression de la foule des voyageurs…Et la chance encore voulut que ses bras soient exactement faits pour elle, pour qu’elle s’y réfugie pendant cette fraction de seconde, puis s’y love pour la vie. Ils s’étaient trouvés. Ils avaient eu cette chance, si précieuse, comme une évidence. Cette chance de l’Amour que tant d’autres attendent, cherchent, rêvent. Jean et Linda. Linda et Jean. "

Dans la vie, il y a des combats perdus d'avance. C'est ainsi, nous n'y pouvons rien. C'est écrit, dit-on.
Jean reçoit la visite de Zlima qui prétend être la Chance en personne et lui apprend que, quelque part, des Êtres invisibles tirent les ficelles de la vie, décident de tout. Que tout est écrit d'avance, même la condamnation de Linda. Combattre le Destin, par Amour pour elle.

 

Ce que j'en pense:

Bon le titre faisait un peu cuculapraline. Je me suis dit que franchement l'auteur aurait pu chercher un peu plus loin. Mais les avis étaient vraiment bons donc je me suis laissé tenté.

J'ai commencé ce livre et je ne l'ai pas laché jusqu'à ce que j'arrive à la fin. J'avais vraiment besoin de savoir comment cela se finisait même si ça impliquait perdre de précieuses heures de sommeil.

On pourrait dire que c'est dans la lignée des Musso et Levy avec la pointe de surnaturelle. Mais ce surnaturelle semble si possible. On se dit en effet "et pourquoi cela ne se passerait pas vraiment comme cela?" (tout comme on voudrait croire aux fées ou aux korrigans).

Le personnage est attachant, l'histoire bien ficelée (même si vers la fin je commencait à me dire que ça devenait gros, je suis revenue sur mon opinion dans les dernières pages, c'est juste une intrigue très bien tissée). L'écriture est fluide et sans fioriture même si certaines expressions sont vraiment magnifiques (à l'instar de la phrase citée par l'éditeur).

Je crois que si jamais l'auteur nous écrit une suite je suis preneuse direct.

Et au final je pense que l'auteur ne pouvait pas mieux trouver son titre (comme quoi...)

 

S'il vous intéresse, je vous mets le lien du livre parce que je trouve que la boutique Ebooks Indés n'est pas simple pour retrouver un livre précisement: JE DIRAI AU DESTIN QUE JE T'AIME

Publié dans Coin lecture

Commenter cet article

francoise andersen 07/09/2013 10:11


Comme ce matin ma connexion avait l'air beaucoup plus rapide que d'habitude j'ai essayé de tenter ma chance et de faire quelques "visites". En effet même s'il m'a fallu de la patience, ton blog a
fini par se charger. Comment vas-tu ? 


Moi aussi j'aimerais avoir des renseignements sur ta liseuse. L'idée m'était aussi venue . Quand je suis au Danemark j'emprunte régulièrement des livres à la bibliothèque municipale, mais à
Thonon la bibliothèque est loin et je ne peux plus y aller en voiture car c'est devenu impossible de trouver une place de parking en ville.


C'est amusant comme les mots changent de sens. Quand j'étais petite, une liseuse c'était une sorte de cardigan très léger que mettait  maman pour lire au lit. C'était avant le chauffage
central ! Quel dinosaure je suis !

Mary 08/09/2013 18:13



Contente de te voir dans le coin. je vais essayer de faire un article sur ma liseuse.



vivi 06/09/2013 22:27


Ah ! Toi aussi tu es passée du côté obscur :o)

Mary 08/09/2013 18:14



Et oui pourtant j'avais juré mes grands dieux que jamais on ne m'y prendrais



Mamacat 05/09/2013 17:52


Merci pour ton avis sur ce roman ! J'aime beaucoup tes critiques littéraires car il semblerait que nous ayons les mêmes goûts ; ainsi,  suite à ton article sur le roman de Barbara
Constantine Et Puis, Paulette j'ai emprunté ce livre que je suis en train de dévorer avec bonheur !


J'aimerais que tu m'en dises un peu plus (à moins que tu nous concoctes un article à sur sujet ?!) sur la liseuse. Quel modèle as-tu acheté ? Quel est ton ressenti ? Toutes ces questions, parce
que je suis de plus en plus tentée mais je ne sais vraiment pas quel modèle choisir !


Gros bisous et à bientôt !

Mary 08/09/2013 18:15



J'ai pris le kindle d'amazon parce que je suis une grande cliente d'amazon mais je vais faire un article cette semaine puisque tu n'es pas la seule à me demander mon avis sur ma
liseuse.



vanesslili 04/09/2013 08:34


roooo ça à l'air ien comme tu en parles! ca donne envie de lire!

Béatrice 04/09/2013 08:20


Merci pour le lien ; je n'ai jamais été voir cette boutique ....