Y a des fois les journalistes pourraient mieux choisir leurs mots

Publié le par Mary

Dimanche de la semaine dernière deux pompiers décédaient au feu, un sapeur pompier volontaire de 16 ans et un sapeur pompier professionnel de 35 ans.

 

Dimanche de la semaine dernière Claire Chazal m'a vraiment mise en colère avec une simple phrase: "dans ce drame c'est l'âge des victimes qui suscite l'émotion".

 

Non mais c'est quoi cette hiérarchie dans le drame? en quoi le fait qu'un jeune de 16 ans décède au feu soit plus triste que le décès de celui de 35 (non parce que bon si vous avez regardé les journaux ce jour là il n'y en avait que pour le jeune de 16 ans)? Parce que finalement ce sont deux mères qui ont pleuré leur fils. Et si ce jeune avait eu 18 ans et un jour? Il aurait eu le droit à quoi? juste une phrase entre deux sujets sur la météo et sur la chirurgie esthétique des adolescent?

 

Chaque année plus d'une dizaine de pompier décède en intervention (pour voir les chiffres c'est ICI). Parmi eux 40% décèdent dans un accident de la circulation pour se rendre sur les lieux d'intervention. Et je ne vous parle pas non plus des blessés grave vu que je n'ai pas trouvé de statistiques.

 

Hier à Saint Nazaire un pompier est décédé en intervention. Il laisse derrière lui un enfant de 4 ans. C'est le 11 eme décès pour l'année 2012 et le 13e orphelin de l'année.

 

J'ai regardé les replays des journaux d'hier  (même de France 3 Pays de la Loire), j'ai regardé le JT de canal ce midi, France 2 (je n'ai même pas tenté TF1 parce qu'en général Jean Pierre Pernaud ne parle pas de vous à moins que vous ne soyez un boulanger en creuse qui fait des santons de provence avec de la pâte à gaufre).

 

Je n'y ai trouvé aucune mention de ce décès. Elle est où la différence avec les décès de la semaine dernière? Elle est où "l'émotion" des journalistes? il manquait quoi? l'aspect sensationnel? du temps parce qu'on ne peut pas parler du montant de la cagnotte de l'euromillions et du décès d'un pompier?

 

En tant que femme, belle-fille et belle soeur de pompier, je tiens à m'associer à la douleur de chacune des familles qui ont eu à subir ses pertes. Chaque annonce de décès serre mon coeur de la même manière parce qu'à chaque fois c'est une vie qui vient de s'arrêter.

 

Mesdames, Messieurs les journalistes, rendre hommage aux hommes mort dans l'exercice de leur fonction est une bonne chose. Mais merci de ne pas hiérarchiser ces décès et surtout merci de ne pas en oublier.

 

http://www.cisorbey.com/images/recrutement2.jpg

 

Edit: on me dit que l'information est passée le soir même sur france 3 estuaire. Voilà un journaliste qui fait bien son travail.

Publié dans Pompiers

Commenter cet article

Marylou 16/11/2012 17:59


très prise durant la semaine je n'ai pas pu venir te rendre visite plus tôt...merci de ta fidélité...bonne soirée

wilmo 15/11/2012 19:11


c'est avec des "infos" comme celle de ce journal télévisé qu'on devrait réaliser qu'on se fout de nous dans les grandes largeurs en prétendant nous "informer".


Il y a belle lurette que je ne regarde plus cette merde - quand je veux des vraies infos, je les trouve ailleurs que prédigérées dans la télé.


 

Mary 15/11/2012 19:18



Je suis une grande accro aux infos mais je commence aussi à me détacher des infos télévisés parce que ça tourne souvent en rond.



Francoise Andersen 15/11/2012 18:48


Merci d'avoir écrit cet article. J'ai été révoltée. comme toi. ce jour-là et je suis contente que tu aies dit tout haut ce que j'avais gardé pour moi.


Moi j'ai entendu la nouvelle à la radio. Là aussi j'ai eu l'impression que pour le journaliste la mort du pompier de 35 ans était passée à l'arrière-plan.


J'ai trouvé bizarre qu'on ne parle pas vraiment de la cause de l'incendie. Ils ont juste évoqué vaguement "un poêle à bois" et "un retour de feu". J'aurais aimé qi'ils en disent plus sur la cause
de l'incendie pour pouvoir éventuellement éviter que cela se reproduise.


J'ai beaucoup d'admiration pour le courage des pompiers. Bravo à toi de leur avoir rendu hommage.

Mary 15/11/2012 19:05



Je pense que c'était un feu tout ce qu'il y a de plus banal. Un poêle à bois qui prend feu (comme on peut avoir un feu de cheminée). Le feu qui s'étend en dehors du poêle et après une
fois que ça brûle, ça brule tout. Le retour de flamme était une cause possible du décès (parce qu'il est soudain et traitre) mais ils n'en était pas sûr. Et finalement je ne sais pas s'ils
sauront un jour ce qu'il s'est passé et s'ils le savent vu que ca ne fait plus partie de l'actualité on n'en entendra jamais reparler.


Bonne soirée



Carole Nipette 15/11/2012 18:06


Entièrement d'accord, tout est fait pour du sensationnel... tous les décès se valent malheureusement :(

Mary 15/11/2012 19:06



Merci de ton passage



Cécile CC 15/11/2012 17:56


La perte d'un être cher est quelque chose de tragique quelque soit l'âge de cette personne. J'étais surprise des propos des journalistes, ils ont parlé pendant des jours, j'ai cru qu'ils allaient
rendre responsable l'autre pompier voire même les méthodes d'entraînement... alors que le seul responsable c'est cet incendie... ils ont peu parlé du décès du pompier plus âgé comme si c'était
"normal" ou "moins grave"... pourtant lui aussi laisse derrière lui des gens qui l'aimait et lui aussi avait encore des choses à accomplir et à vivre... encore une fois, ils étaient en recherche
d'audience et peu importe le mal qu'ils font dans ces cas là....

Mary 15/11/2012 19:07



Je suis contente de ne pas avoir été la seule à ressentir cela. je me demandais si c'était parce que je vivais dans une famille de pompier que cela me sensibilisait mais je vois que
beaucoup ont eu cette désagréable sensation.  Bonne soirée.



linosqui 15/11/2012 15:37


C'est typique de notre culture ça, on pleure bien plus la mort d'un nouveau né que d'un vieillard.


Dans d'autres cultures c'est tout l'inverse car on considère que la mort d'un vieillard c'est la perte de tout son savoir et sa sagesse.
Je comprends que la perte d'une jeune vie touche, on espère tous une belle et longue vie à nos enfants, mais le décès d'un homme de 35ans, peut etre jeune papa me parait encore plus difficile,
entre laisser une mère épleurer ou des enfants sans papa c'est très différent.


Bref c'est très subjectif tout ça et dans tous les cas les deux drames ne devraient en effet pas être jugé ou considéré différemment

Mary 15/11/2012 19:08



C'est tout à fait ça. Merci de ta visite.



Alyzée 15/11/2012 13:35


Merci... Je m'étais fait la même réflexion en écoutant tout le foin autour de ce cas précis : bordel, ça change quoi que le pompier, paîx à son âme, soit plus jeune qu'un autre ? La douleur
devrait-elle être plus forte ? Doit-on le pleurer plus qu'un père de famille, qu'un grand-père ou qu'un célibataire de 30 ans ? 


S'il est nécessaire et normal d'honorer la mémoire de nos pompiers disparus, il est aberrant de s'en emparer comme ça sous le seul prétexte du jeune âge de l'un d'entre eux. Chaque pompier qui
s'en va en accomplissant son devoir, c'est un drame, et il n'existe pas d'échelle dans la douleur pour cela.

Mary 15/11/2012 19:09



Merci beaucoup de ton ressenti, ca fait du bien de savoir que je n'ai pas été la seule à penser comme ça.



teparlerdemavie 15/11/2012 13:31


Je crois que ce qui a voulu être dit, c'est qu'on peut considérer différemment le décès d'un pompier de 35 ans dont c'est le métier (et qui connait parfaitement les risques de son métier) et d'un
ado tout juste sorti de l'enfance.


C'est nul, abject mais la nature humaine est ainsi. On a besoin de hiérarchiser la douleur, le niveau d'horreur, histoire de se protéger un peu.


Je ne dis pas que je cautionne, loin de là mais savoir qu'un jeune de 16 ans est mort ainsi, ça suscite (et suscitera toujours) une émotion bien plus forte que pour un homme qui connaissait
les risques puisqu'il s'agissait de son métier. 


Merci pour ton billet qui va, je l'espère, permettre à beaucoup de se poser des questions sur la valeur d'une vie. Bises

Mary 15/11/2012 14:04



Ce que je blâme c'est l'exploitation qui en est fait. Comme je l'ai dit dans l'article est ce que cela aurait eu le même écho s'il avait eu 18 ans et un jour. Ce jeune a été formé pendant
trois ansen tant que jeune sapeur pompier.  S'il y a bien une formation qui est complète c'est celle ci. Certains deviennent pompier avec juste la formation de base de quelques semaines mais
parce qu'ils ont plus de 18 ans c'est "la routine".


Je trouve affreux le décès de ce jeune. Et même moi quand j'ai su son âge j'ai ressenti quelque chose de différent par rapport aux autres décès de pompier que je peux apprendre dans le
courant de l'année, ça c'est l'émotionnel immédiat. Mais le journaliste ne devrait pas jouer sur l'émotion. Son rôle a lui c'est d'informer. Alors pourquoi parle t'on de celui de 16 ans et pas
celui d'hier? Parce que le premier a un caractère exceptionnel et celui d'hier "routinier"? c'est ça qui me met en colère au fond la banalisation.


Merci de ta visite



Corinne (Couleur Café) 15/11/2012 12:20


Je suis aussi d'avis que l'âge ne change rien à l'émotion que suscite un tel drame !

Mary 15/11/2012 19:09



Merci de ton passage



Etteilla 15/11/2012 12:15


Je comprend ton coup de gueule et je me souviens avoir réagit également de la même manière. Mais effectivement, il y a une hierarchie sociétale dans la gravité de la mort. Je vais prendre
l'extrême pour que tu comprennes: Tu  trouves plus triste des parents qui perdent leur nourisson ou des parents qui perdent leur arrière grand parents? Quelle est la situation qui te fais le
plus mal au coeur?

Mary 15/11/2012 12:29



et bah écoutes jusqu'à hier je t'aurai répondu le nourisson mais depuis le commentaire de mamacat je me dis que chaque mort blesse les proches d'une façon ou d'une autre. C'est comme les
mamans qui perdent leur bébé in utero ou à la naissance et à qui on dit que ça aurait été pire si elle l'avait connu.


Mais je comprend bien le concept de hierarchie que tu m'expliques, elle est naturelle et spontanée. Dans le cas présent un pompier de 16 ans et le père d'une enfant on peut se mettre au
même niveau dans la hierarchie sauf que le cas exceptionnel l'emporte sur "la routine" et c'est ça qui me met en rogne parce que l'info ne tend plus que vers le sensationnel.


Merci de ton passage



fred 15/11/2012 10:51


je m'associe à ta colère ainsi qu'aux familles des victimes. Tout est dans le sensationnalisme pour vendre à tout prix. Merci aux pompiers pour le courage et leur générosité

Mary 15/11/2012 19:18



Merci à toi



Erato :0059: 14/11/2012 23:08


Je suis pleinement d'accord avec toi. C'est un métier vocation difficile et dangereux .L'Ardèche a perdu plusieurs pompiers cet été dans les incendies de forêts. C'est une profonde douleur à
chaque fois.Bonne soirée, bises Mary

Mary 15/11/2012 19:19



Les incendies de forêt ça me met toujours en rogne parce qu'ils sont souvent volontaires et j'appelle ça des meurtres. Bonne soirée



Littorine/Marie France 14/11/2012 22:44


mary, je te rejoins complétement dans ta réflexion, je n'étais sur la une lorsque j'ai entendu l'information, mais c'était idem, comme si le pompier de 35 ans n'avait pas d'existence, j'étais
choquée, et je me suis dit, j'ai sans doute pas tout compris l Je m'aperçois que si ! C'est navrant, irritant. Ton coup de gueule est justifié, tu es bien placée pour savoir de quoi il en
retourne. Bises  

Mary 15/11/2012 19:10



Je suis contente que des gens qui n'ont pas de pompier dans leur famille réagissent pareil. Bises



Papy martial 14/11/2012 22:00


Bonsoir. La mort d'un homme est toujours triste et particulièrement injuste lorsqu'il donne sa vie pour une noble cause. Mais
lorsque l'on est pompier, policier ou militaire il faut l'envisager...Car bien qu'inacceptable le risque de perdre la vie en intervention est malheureusement bien réel.

Mary 15/11/2012 19:21



C'est un risque en effet qu'ils acceptent entièrement. Mais l'utilisation de leur mort pour faire de l'exceptionnel ou la banalisation c'est ça qui me met en colère. merci de votre
passage



14/11/2012 20:48


Je suis tout à fait d'accord avec toi... Les journalistes ne cherchent que le sensationnel. Et c'est comme ça qu'on passe à côté de sujets plus globaux : ça aurait pu être l'occasion de rendre
hommage à tous les pompiers.

Mary 15/11/2012 19:23



Bon ils ont fait un bon reportage sur les jeunes sapeurs pompier après je l'ai trouvé judicieux. Mais ils auraient pu mieux choisir leurs mots.



Poulette Dodue 14/11/2012 20:36


Clair , net j'adhère.


Et bien entendu je soutien les pompiers qui eux sauvent des vies !

Mary 15/11/2012 19:21



Merci pour eux



Martine27 14/11/2012 18:55


Fille et nièce de Pompiers de Paris je ne peux que t'approuver dans ton coup de gueule. Mais que peut-on attendre de journalistes qui n'hésitent pas à qualifier une défaite dans un match de foot
de catastrophe ou de séisme ! Ils n'ont aucun sens de la mesure, leur but n'est pas d'informer mais de se faire mousser et elle devait en plus avoir l'air catastrophé je suppose (quitte à sourire
pour le sujet suivant si besoin était). Et c'est terriblement triste de se dire que ce tout jeune homme n'a même pas pu donner sa pleine mesure et vivre sa passion, mieux vaut interpréter de
cette façon ce commentaire stupide

Mary 15/11/2012 19:12



C'est surement comme cela qu'il faut interprêter les choses. C'est vrai que c'est un sujet qui me met facilement en colère quand je constate la façon dotn ils banalisent la mort d'un
pompier plus agé.



canelle56/claudine 14/11/2012 17:35


Merci pour cet article !!


il est utile parfois de dire les choses !


Bises  Mary

Mary 15/11/2012 19:21



Bises



Sherry 14/11/2012 15:49


l'information est tronquée... on ne nous dit que ce que l'on a envie de dire... et en plus on le dit mal... je comprend et partage ton indignation... gros bisous

Mary 15/11/2012 19:12



Merci bisous



Alba 14/11/2012 15:31


Merci pour cet article.


On ingurgite trop d' infos pré-digérées et pourtant ça ne fait pas de mal, parfois, de lire des vérités toutes crues.


 

Mary 15/11/2012 19:14



Je crois qu'on fini par être tellement informé de tout et pour tout qu'ils ne cherche plus que l'exceptionnel pour marquer un grand coup quite à banaliser des décès, c'est ça qui
m'atttriste.



Béatrice 14/11/2012 15:30


Oui, tu as raison, il ne faut pas hiérarchiser ...


J'admire énormément ces hommes et ces femmes !

Mary 15/11/2012 19:14



Merci pour eux



Mamacat 14/11/2012 14:59


Je suis entièrement de ton avis de ton avis. En plus, les pompiers donnent leur vie pour sauver d'autres vies. Je pense qu'un minimum de considération de la part des média et de la société
serait la bienvenue.


Dans un autre contexte, à chaque fois qu'une personne âgée décède au village, j'entends toujours des refléxions du style : "c'est triste mais c'est normal !". Et à chaque fois, ça me révolte
! Ma Mamy est décédée à 83 ans mais 29 ans plus tard elle me manque toujours autant... 


Gros bisous.


 

Mary 15/11/2012 19:16



Ton commentaire m'a beaucoup touché et fait réflechir. Je crois que j'aurai été du genre à sortir ce genre de reflexion mais maintenant je ferai attention de ne pas l'utiliser.
Effectivement l'âge ne diminue pas la douleur de la perte.